24 minutes de naufrage.

« Ensemble nous allons tenir » a répété à plusieurs reprises le chef de l’État. Refusant d’assumer ses erreurs, le Président a martelé le mot collectif pour mieux tenter de masquer ses échecs. Ce n’est pas nos choix, mais celui d’un homme. Des choix ratés qui obligent aujourd’hui à prendre de nouvelles mesures restrictives, qui vont encore une fois pénaliser les plus précaires.

« nous avons fait des choix collectifs » a souligné Emmanuel Macron. Surprenant quand on sait que JAMAIS les décisions prises par l’exécutif n’ont donné lieu à des débats au Parlement, et que les syndicats ne sont pas consultés.

Au final, Emmanuel Macron a tenté un pari celui de ne pas être le Président du 3ème confinement. Un pari perdu, et qui coûte cher. D’abord en vie humaine, ensuite au niveau des mesures avec la fermeture des écoles et l’élargissement d’un couvre feu au plan national.

L’appel à la responsabilité individuelle continue alors que les choix politiques forts se font dramatiques attendre. Sur la santé, Macron a promis 10.000 lits de réanimation contre 5000 aujourd’hui. Le 27 août dernier, son Ministre de la Santé promettait lui 12.000 lits. « Vacciner, vacciner, vacciner » a fanfaronné Macron alors que seulement 2 millions français ont reçu deux doses. Pas un mot sur la levée des brevets pour les vaccins. Dogmatisme. Naufrage.

Non les semaines qui arrivent ne dépendent pas de notre comportement. Elles dépendent de choix politiques forts, de produites massivement des vaccins, d’augmenter les capacités des hôpitaux, de donner des moyens aux soignants.

Sur le télétravail, rien ou si peu. Aucune contrainte à l’égard des entreprises alors que nous savons que les entreprises, comme les transports en commun, sont des lieux de contamination avec des brassages importants de populations.

Sur l’école, une fermeture pour 4 semaines mais aucune mesure supplémentaire. Rien sur les masques FFP2 pour les enseignants, rien sur les purificateurs dans les salles de classes, rien sur des roulements à la reprise pour éviter des classes surchargées.

En clair 24 minutes pour un naufrage

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s