Violence et mépris.

27 minutes de discours qui sonnent comme une déclaration officielle de candidature. Fidèle à son image, Emmanuel Macron n’a esquissé aucune remise en cause et stigmatisé différentes catégories de la population, responsables selon lui de leur propre situation. Dans le viseur du chef de l’état, les chômeurs. Vous savez, ceux qui n’ont qu’à “traverser la rue” pour trouver du boulot. Alors qu’une étude de la DARES indiquait récemment qu’il existait 13 fois plus de chômeurs que d’emplois disponibles, Emmanuel Macron a annoncé que « les demandeurs d’emploi qui ne démontreront pas une recherche active verront leur allocation suspendue ». Comment qualifier une recherche active ? Refuser un emploi sous rémunéré avec des conditions de travail dégradées sera-t-il considéré comme un refus de recherche active ? Une fois de plus, c’est la chasse aux chômeurs et non au chômage qui est organisée. Au cas où nous n’aurions pas saisi le message, Emmanuel Macron convoque la fameuse morale expliquant que « cette situation (emplois non pourvus) heurte le bon sens ». Toujours les mêmes responsables, ces fameux “chômeurs qui profitent du système”. En revanche rien sur les annonces bidons publiées par pôle emploi et sur la grève des travailleurs sans papiers, exploités par des parons, et qui se battent actuellement pour être régularisés. Précariser encore plus les chômeurs pour faire croire que cela va les encourager à chercher du travail, la ficelle est vieille comme la lune. Il faut rappeler une chose que les libéraux n’acceptent pas : l’assurance chômage est un droit non
un privilège.

Autre public ciblé par Macron, les jeunes. Des repas à 1 euro aux écoles maintenues ouvertes en passant par les bourses, le Président a tenté de mettre en avant son bilan pour la jeunesse. Nous savons pourtant qu’il est désastreux, et que les queues de ces étudiants devant les banques alimentaires pour pouvoir se nourrir restera dans les mémoires. S’il a évoqué le contrat engagement jeune, Macron s’est empressé de souligner, comme pour les chômeurs, que c’est « un contrat, et non un revenu ». Comprendre, il va falloir mériter cette somme d’argent. On a connu le Président moins regardant quand il s’agissait de verser des sommes aux grands groupes qui pourtant continuent de licencier et de verser des dividendes. Président des riches un jour, président des riches toujours.

Sur l’énergie, alors que la COP26 se déroule actuellement à Glasgow, Emmanuel Macron a annoncé la construction de réacteurs nucléaires. Quelle folie alors même que nous savons que cela la dangerosité que cela représente ! Tchernobyl, Fukushima … En France les incidents aussi se multiplient, il suffit par exemple de regarder la centrale de Blaye à côté de Bordeaux.Les catastrophes se succèdent et on continue à les ignorer. Cela est irresponsable. Une fois de plus cela illustre l’incapacité du Président à prendre des mesures efficaces pour favoriser la transition écologique. Ce soir Macron nous promet 50 ans de plus de nucléaire, seul, sans aucun débat démocratique et citoyen. Monarque un jour, Monarque toujours.

On en oublierait presque le volet sanitaire. Que dire, si ce n’est que là aussi l’autosatisfaction a été de mise alors mêmes que la situation est gravissime, notamment à l’hôpital public. Ne reculant devant rien, Macron s’est félicité de son bilan santé. Pourtant, depuis 2017 et son arrivée au pouvoir, ce sont 4 milliards en moins pour l’hôpital public, et plus de 10.000 lits fermés. On continue encore d’en fermer pendant la pandémie ! Je n’ai pu m’empêcher de penser à cet employé de l’AP-HP qui a tenté de se suicider sur son lieu de travail en s’immolant par le feu. Nous le savons, se suicider sur son lieu de travail n’a rien d’anodin. La souffrance à l’hôpital est à son paroxysme et les démissions se comptent par centaines. Pour lutter contre la pandémie, et faire face à une recrudescence de cas, le Président de la République a rappelé, à juste titre qu’il y avait « urgence à vacciner l’ensemble de la population » afin d’éviter de nouveaux variants et a affirmé que « la France est au rendez-vous de la solidarité internationale ». Un mensonge de plus quand on sait que la France traine des pieds pour que cette levée soit effective. Comme toujours en macronie il y a les mots, et les actes.

Clairement hier soir c’est un discours de président en campagne auquel nous avons assisté. Un candidat non déclaré et dont les moyens de l’État sont mis à disposition gracieusement (pas de compte de campagne). Et je ne parle même pas de l’épineuse question du temps de parole. Certains diront que c’est de bonne guerre, pour ma part je considère que c’est une remise en cause des règles démocratiques.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s