Macron, où le variant qui nous menace dangereusement

Nous y sommes. Après le pass sanitaire, au tour du pass vaccinal. Nous subissons la pandémie depuis près de deux ans et ce gouvernement n’a tiré aucune leçon de sa gestion erratique de la crise. Qui peut encore croire qu’un pass nous protège de la maladie ? Si tel était le cas le gouvernement se serait empressé de répondre à la CNIL qui l’interroge sur l’efficacité du pass, ce qu’il n’a pas fait malgré quatre relances. Il faut dire que, perché au sommet de son conseil de défense, véritable tour d’ivoire anti-démocratique, le Président Emmanuel Macron ne supporte pas la contradiction, ni même le débat. Après tout, son entourage, véritable cour de playmobils, nous informait dès le mois de mars 2021 que le Président était devenu « épidémiologiste ». Le Président de l’Assemblée, Richard Ferrand, soulignait même « un jour il pourra briguer l’agrégation d’immunologie ». Le Président devrait plutôt prendre connaissance des avis de la CNIL et de l’OMS. Au mois de juillet, la CNIL indiquait déjà qu’il fallait « éviter toute banalisation de ce type de mesure » et que celles-ci ne se justifiaient que dans la mesure où elles étaient « nécessaires pour lutter contre le rebond de l’épidémie ». Pourtant, après des mois sous pass sanitaire, rien n’a changé où presque. Les variants, issus des pays à faible vaccination, reviennent nous percuter comme un boomerang, nous renvoyant ainsi à notre égoïsme de pays riches. Le bon sens voudrait que nous nous mobilisions pour la levée des brevets, et la vaccination mondiale. Mais c’est une autre stratégie qu’a choisi la macronie. À savoir celle de la restriction manifeste des libertés avec comme slogan « vite une dose de rappel ! ». Égoïsme quand tu nous tiens !

La variant le plus dangereux porte un nom, Emmanuel Macron. Les masques ne « servaient à rien ». Les mesures pour permettre l’isolement des personnes positives ont été aussi vite abandonnées qu’annoncées, fautes de moyens alloués. La « fermeture des frontières » ne se doublait d’aucun contrôle lors de l’arrivée en France par voie aérienne ou ferroviaire. Les incohérences se sont multipliées à l’école où la « stratégie » gouvernementale mute plus vite que le virus. Une seule chose demeure : le saccage de l’hôpital public. 5700 lits supprimés en 2020, 17000 depuis le début du quinquennat. Les chiffres sont sans appel. Pourquoi avoir continue à fermer des lits que les soignants exigeaient de maintenir ouverts pour anticiper une nouvelle vague que nous savions inévitable au regard de l’absence de vaccination mondiale. Mais Jupiter et ses lobbyistes en chefs ne raisonnent pas en termes de santé publique. Pour eux, un lit ouvert mais vide c’est de l’argent perdu. On voit le résultat aujourd’hui.

Il faut dire les choses clairement. Oui la vaccination est nécessaire pour se protéger. Oui le vaccin est une arme contre la pandémie. Mais elle n’est pas la seule, et elle n’est pas magique. Nous voyons bien la stratégie d’un pouvoir sans argument qui veut nous trainer dans la boue, affirmant à tort que nous n’appelons pas à la vaccination. Nous y appelons. Mais si nous savons aussi que si le vaccin protège des formes graves, il n’empêche ni d’être contaminé, ni de contaminer les autres. Quel impact du pass sanitaire, et demain du pass vaccinal, sur cela ? Aucun ! Sinon à créer toujours plus de division alors que la période appelle à plus de solidarité.

En réalité, pour une efficacité maximale, il faut corréler la vaccination à une grande politique publique de santé qui ouvre des lits, revalorise les salaires de soignants. À ces mesures de long terme, qui répondent à la question de quelle politique publique de santé nous voulons pour le pays, il faut ajouter des mesures d’urgence : rendre les tests gratuits, mettre en place la société de roulement que nous demandons depuis des mois, donner les moyens pour que les personnes malades s’isolent et lever les brevets.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s