La liberté de manifester une fois de plus piétinée par le gouvernement !

Après la journée de mobilisation de très haut niveau du 13 janvier dernier, plusieurs organisations syndicales avaient appelé à une nouvelle journée d’action ce jeudi pour continuer à faire entendre leur colère et leurs revendications, toujours pas satisfaites. 

Déjà fragilisé par une gestion de crise catastrophique, le ministre de l’Éducation nationale est depuis 48h au cœur d’une nouvelle polémique suite aux révélations de Médiapart.

En effet alors que le protocole sanitaire, révélé seulement quelques heures avant la rentrée dans un article de presse payant, avait suscité un tollé chez les enseignant-e-s, on découvre que le ministre a réalisé cette interview à distance depuis … Ibiza ! 

Quelle preuve de mépris alors même que des milliers d’enseignant-e-s et de parents d’élèves étaient anxieux à la veille d’une rentrée scolaire une fois de plus placée sous le signe de l’amateurisme et de l’impréparation. 

Face à cette colère, la décision prise ce soir par la Préfecture de Police d’interdire la manifestation parisienne de jeudi est un pas supplémentaire dans l’autoritarisme de ce gouvernement. 

La liberté de manifester, droit qui est garanti par son inscription dans l’article 10 de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789, ne saurait être bafouée une fois de plus par un pouvoir qui chaque jour porte un peu plus atteinte aux libertés individuelles et collectives. 

J’appelle ce soir le Préfet Lallement à revenir à la raison et à autoriser la manifestation prévue jeudi. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s