Oui, le chemin des possibles est ouvert pour rompre avec ce capitalisme d’assistés, dopés à l’argent public, brisant des vies et tuant la planète !

« Il ne faut jamais réagir à chaud ». On connait la formule. Mettre sur papier ou exprimer ses émotions sans délai ne serait pas synonyme de justesse. Respirer, souffler, analyser avant de donner son avis est recommandé comme gage de « bon sens ». Mais au nom de quoi l’émotion ne traduirait pas la réalité ? Inutile d’attendre des heures pour poser sur une feuille ce que je ressens après le meeting de Jean-Luc Mélenchon. Il s’est passé quelque chose à Montpellier. Plus que les 8000 personnes présentes, c’est le sens du discours qui marque les esprits et ouvre le chemin des possibles. Une sensation étrange a émané de cette salle, celle d’une force en mouvement capable de fédérer autour d’un projet radical, plaçant les besoins au-dessus des logiques d’argent et de rentabilité.

Avec un bulletin de vote, celui de l’Avenir en Commun, nous pouvons changer les choses. Nous pouvons en finir avec une société où un patron, celui du groupe TUI, peut convoquer ses salariés en visio pour leur annoncer leur licenciement depuis son riad au Maroc comme l’a raconté avec émotion en introduction du meeting notre camarade Lazare. Oui, le chemin des possibles est ouvert pour rompre avec ce capitalisme d’assistés, dopés à l’argent public, brisant des vies et tuant la planète, le tout avec le sourire en nous assurant « que tout va bien ». Tout va bien, oui, mais pour les cinq personnes qui possèdent autant que 27 millions d’autres. En revanche, tout ne va pas bien, et c’est un euphémisme, pour Farida, infirmière violentée par la police, Berenger, cheminot qui voit ses conditions de travail se dégrader, Alma, militante écologiste, poursuivie pour avoir dénoncé l’inaction climatique de Macron ou Geneviève, gilet jaune, tabassée par la police ! Aides ménagères et aides à domicile : 682 euros par mois. AESH : 750 euros par mois. Agent d’entretien, 766 euros, caissières et caissiers, 850 euros, agent de gardiennage et de sécurité , 1023 euros… Autant de professions qui ont permis de tenir le pays debout, et qui aujourd’hui vivent avec des salaires en dessous du seuil de pauvreté. Combien d’entre nous ont déjà vu le matin ces travailleurs pauvres sortir de leur voiture qui leur sert de refuge la nuit, pour se faufiler tels des fantômes vers leurs lieux de travail. Comme s’ils avaient honte ! Ils n’ont pas à avoir honte, et il est temps de leur redonner de la fierté et du courage. Ce pays n’a jamais été aussi riche, et la misère si grande. Il faut lire les chiffres, les regarder défiler, les analyser, les encaisser tant tout cela nous parait irréel. Depuis le début de la pandémie, les milliardaires français ont gagné 236 milliards d’euros soit 12 milliards par mois, 414 millions par jour, 17 millions par heure, 287000 euros par minutes et 4970 euros par secondes. Des chiffres qui font mal à la tête ; à l’âme même, quand on repense à ces gamins se bousculant devant les banques alimentaires pour se nourrir. Alors oui le bulletin de vote est notre arme pour rompre avec le capitalisme. Une arme au service de l’intérêt général. Une arme au service de l’avenir en commun. Le 10 avril, changeons le monde et rallumons les étoiles.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s