SNCF, le dépeçage continue !

Après avoir vendu sa filiale de wagons fret ERMEWA en 2021, le journal Les Échos annonce que la SNCF est proche de céder son loueur de locomotives AKIEM pour plus de 2,5 milliards d’euros à la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ).

En prenant cette décision, justifiée pour des raisons économiques, la SNCF se prive d’un atout majeur pour relancer le fret ferroviaire dans notre pays. Crée en 2008 avec l’ouverture du marché français du fret à la concurrence, AKIEM comporte une flotte de plus de 600 locomotives. Encore une fois la direction de la SNCF et le gouvernement font le choix des marchés financiers internationaux au détriment des besoins du pays.

Face à l’urgence climatique nous avons besoin d’un grand plan de relance du fret ferroviaire public mis à mal depuis son ouverture à la concurrence en 2006. Plutôt que de brader les actifs de la SNCF, l’État doit investir massivement pour assurer un développement du fret ferroviaire public, outil indispensable pour assurer une politique de transition écologique efficace.

L’État, par la voix de son ministre des transports Clément Beaune, doit intervenir pour s’opposer à la vente de cette filiale stratégique qui priverait la SNCF d’un outil pour mener une politique de transition écologique efficace. La priorité doit être la ré-internalisation des filiales dans une entreprise 100% publique, unique et intégrée : LA SNCF.

Thomas Portes, Deputé de Seine-Saint-Denis

Loïc Prud’homme, Deputé de Gironde

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s