La macronie et le mensonge permanent.

« Nous avons tout bien fait ». Voilà ce qu’a déclaré le sénateur LREM Julien Bargeton sur LCI pour évoquer la gestion de la crise sanitaire par le gouvernement. Non, vous ne rêvez pas. Ne reculant devant aucune honte, le représentant de la macronie utilise cette logorrhée pour évoquer la gestion de la crise sanitaire par le gouvernement. Alors que nous débattions sur LCI et que je pointais la gestion erratique de la pandémie par la majorité, aussi bien en terme d’anticipation que de démocratie, le playmobil macroniste n’avait d’autres arguments que de dire « tout est parfait », se payant même le luxe de justifier ses propos par « d’ailleurs il n’existe aucune proposition de la part de l’opposition ».

À trop répéter ses éléments de langage, on finit par oublier d’observer le travail parlementaire des autres, et particulièrement celui de la France insoumise qui depuis le début de l’épidémie a proposé de nombreuses alternatives. De la société de roulement à la levée des brevets en passant par la mise en place de purificateurs d’air, la gratuité des masques ou encore la création d’un pôle public du médicament, ce sont 11 propositions de lois et 6 plans qui ont été déposés par le groupe parlementaire insoumis.

Il faut croire que l’amnésie se répand rapidement chez les représentant-e-s du pouvoir jupitérien : lors de ces fêtes de noël, les tweets de « soutien » à destination des soignants se sont multipliés alors même que plus de 17.000 lits ont été supprimés depuis 2017, et 5000 pour la seule année 2020, en pleine pandémie ! À coup sûr cette amnésie n’est pas collective. Les soignants n’oublient pas, eux qui ont dû aller travailler avec des sacs poubelles pendant que la porte-parole du gouvernement nous expliquait que les masques ne servaient à rien. Nous sommes bien loin de ce « nous avons tout bien fait ».

Je me suis quand même permis de rappeler au député macroniste au plusieurs choses que nous réclamons depuis des mois :

En premier lieu, la gratuité des tests. Oui il faut les rendre gratuits pour les non vaccinés. Mais il faut aussi corréler cette mesure à la mise en place d’un dépistage massif, pour les vaccinés comme pour les non vaccinés. Si la vaccination est une arme efficace, et il faut se vacciner, elle n’empêche ni de contracter le virus, ni de le diffuser. Or depuis la mise en place du passeport sanitaire, le nombre de tests a sensiblement baissé, y compris chez les vaccinés. Comme le révélait Le Monde le 14 novembre dernier, le nombre de tests quotidiens avait diminué de 35% depuis le 15 octobre (date de la fin de la gratuité). Mais le journal soulignait aussi que dès le mois d’août, on notait une baisse significative du dépistage. Comme nous l’avions dénoncé dès sa mise en place, le pass sanitaire, inefficace, est également dangereux car il offre un faux sentiment de sécurité laissant croire qu’une fois vacciné les risques sont inexistants, entrainant un relâchement sur les gestes barrières comme sur la pratique du test, y compris quand nous sommes cas contact. Et que dire des mesures d’isolement ? Comment garantir qu’elles sont suivies quand les moyens matériels ne sont pas mis à disposition des citoyens ? Combien de chambre d’hôtels disponibles ou d’appartements vides ont été réquisitionnés pour isoler les personnes ? Quasiment aucun. Voilà de quoi rendre caduque le beau slogan de la macronie « protéger, tester et isoler ». Comme toujours, il y a les mots, et les actes.

Autre sujet peu évoqué, c’est un euphémisme, celui de la médecine du travail. Dans une bataille contre la pandémie, où la vaccination demeure une arme importante, il faut accompagner en proximité avec du dialogue pour convaincre plutôt que contraindre. Les médecins du travail devraient être au cœur de la stratégie sanitaire de ce gouvernement. Alors pourquoi ne pas s’appuyer sur eux ? Parce que les différents gouvernements, y compris celui d’Emmanuel Macron, ont fracassé, oui fracassé, cette belle institution qu’est la médecine du travail. Si on se réfère aux derniers chiffres récents, fin 2017 on dénombrait 4858 médecins du travail, soit 30% de moins qu’il y a dix ans. 4858 médecins du travail pour plus de 18 millions de salariés, c’est largement insuffisant. En 2018 Frédéric Bizard, Président de l’Institut Santé, alertait dans une tribune dans Les Échos sur le fait « qu’il y a en moyenne plus de 300 départs pour moins de 100 entrants par an en médecine du travail (soit un entrant pour trois sortants) ». Il ne faut pas oublier la responsabilité du gouvernement Hollande, qui au travers de la loi a loi Touraine de 2015 a remplacé la visite médicale obligatoire tous les deux ans par une visite d’information et de prévention tous les cinq ans.

Le dernier rapport de la Dares, (Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques), publié au début du mois, montre que En 2019, seuls 39 % des salariés du secteur privé signalent avoir eu une visite avec un médecin du travail ou un infirmier au cours des 12 derniers mois, contre 51 % en 2013.

On aurait pu espérer que cette période de pandémie incite à repenser le maillage de la médecine du travail, pour permettre un accompagnement réel des salariés en matière de prévention – alors que le milieu professionnel représente 15% des contaminations. Mais le « quoi qu’il en coûte » du Président en matière d’économie semble avant tout se concentrer sur la santé financière des entreprises que sur celle des salariés.

Alors oui d’autres solutions existent, et non la réduction des libertés pour faire évoluer l’état de droit vers un état d’exception ne peut se retrouver affublé de la phrase magique d’une marconie sans argument : « nous avons tout bien fait ».

En vérité, ils n’ont rien fait de bien et nous devons être inquiets, collectivement, de cette dérive liberticide et autoritaire où un homme décide de tout dans un conseil de défense, institution anti démocratique et archaïque. D’urgence passons à la 6ème République, pour gérer les crises, comme pour partager les richesses et lutter contre le réchauffement climatique, il est temps de redonner le pouvoir au peuple.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s