En Seine-Saint-Denis, l’Inspection du travail est massacrée créant de véritables zones de non droit du travail ! 

Depuis maintenant deux ans une crise sanitaire frappe notre pays, avec des répercussions importantes sur les conditions de travail des salariés. Et pourtant, au niveau national,  12,5% des sections d’inspection du travail sont vacantes soit 260 ! En 10 ans 20% des effectifs de contrôle ont été supprimés, ainsi que des 30% des postes en secrétariat d’Inspection et 40% des effectifs chargés du renseignement en droit du travail !

Dans le Département de Seine-Seine-Denis, un des plus pauvres de France, où on constate un fort taux d’ emplois précaires, le taux de vacance à l’inspection explose.  Sur les derniers mois de l’année 2021 il atteint la barre des 24% :  un quart des sections ne sont pas pourvues, créant ainsi de véritables zones de non droit du travail.

Face aux dégradations massives des conditions de travail, cette situation est une grave remise en cause du droit des salariés à bénéficier d’un service public de l’inspection du travail. Elle entraine une véritable rupture d’égalité d’accès aux services publics et offre un boulevard à la délinquance patronale. 

En Seine-Saint-Denis les organisations syndicales estiment que plus de 100 000 salariés sur le territoire sont dans l’incapacité de saisir l’inspection du travail.

Enfermé dans des logiques budgétaires, le Ministère refuse d’embaucher des inspecteurs du travail, faisant  peser une charge  de plus en plus importante sur les inspecteurs, occasionnant souffrance et mise en danger de la santé des agents.

Face à la mobilisation des agents, la direction fait le choix de la force en menaçant celles et ceux qui se mobilisent de sanction disciplinaire, voire de licenciement. 

Je tiens ici à apporter tout mon soutien aux inspectrices et inspecteurs du travail mobilisés pour défendre le service public.

En tant que co-Président du comité de soutien d’Anthony Smith, inspecteur du travail qui avait été mis à pied par Muriel Pénicaud, je suis particulièrement attaché à la défense de cette profession indispensable à la protection de millions de salariés. 

Il est urgent qu’Élisabeth Borne réponde aux revendications et que sans attendre toutes les sections du département de Seine-Saint-Denis soient pourvues en inspectrices et inspecteurs du travail.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s